Peer Privacy Protectors
A Privacy Guide by Teens, for Teens

Un Guide sur la vie privée
conçu par des adolescents pour les adolescents
EN-PPPP-cover-simple.jpg

Introduction

Le Projet
jeunes de la promotion des libertés (PJLP)

 

— Pour les jeunes —

Un groupe de jeunes d’âges compris entre 13 et 19 ans venant de la région du Grand Toronto, de régions plus éloignées en Ontario et même de la Colombie-Britannique a planché pendant un an pour en savoir davantage sur les renseignements personnels et comment les protéger. Ils se sont, dans une séance d’introduction et quatre ateliers animés par des experts, informés sur des questions prioritaires identifiées par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, à savoir : l’économie des informations personnelles, la surveillance étatique, la réputation et la vie privée et le corps en tant que porteur d’informations. Ils ont ensuite rédigé ce qu’ils avaient appris et ont donné leur opinion. Les jeunes des écoles secondaires sont les premiers à avoir vécu avec Internet depuis leur naissance. La réalité, c’est que les adultes ne comprennent toujours pas ce que doivent être les règles ou comment tirer parti des avantages et éviter les risques que posent le contexte d’une vie commune entre le physique et monde en ligne. Les jeunes ont par contre compris qu’il fallait savoir gérer les deux dans la vie quotidienne. Ce livre a été rédigé par des jeunes pour des jeunes. Nous espérons que vous apprécierez le travail réalisé par le Projet jeunes de la promotion des libertés.

 
 
 
PPP-students-w.jpg
 
 

— Pour les enseignants et les parents —

Ce sont les jeunes qui sont probablement les plus grands utilisateurs des technologies au Canada ; des recherches menées récemment par MediaSmarts intitulées « Young Canadians in a Wired World Project » (financées par le Commissariat à la protection de la vie privée) concluent que « pratiquement tous les élèves » qui ont répondu au sondage jeunes le plus récent avaient accès à Internet, à la fois « dans les écoles et à l’extérieur » (MediaSmarts 2015, p. 3).  Le segment jeunes est aussi le plus surveillé : selon sa troisième étude annuelle de septembre 2015, le Global Privacy Enforcement Network indique que la plupart des app et sites web destinés aux enfants et aux jeunes recueillent des informations personnelles dont beaucoup sont, sans doute pour mener ultérieurement des campagnes publicitaires, partagées avec des organismes tiers. Plus troublant encore, l’enquête de 2014 sur la protection de la vie privée diligentée par le Commissariat à la protection de la vie privée affirme que « les Canadiens de moins de 25 ans sont ceux qui sont les moins sensibles à leurs droits en matière de protection de leurs informations personnelles. » Les jeunes encourent clairement des risques s’agissant de la protection de leurs données personnelles et le besoin d’une campagne améliorée de communication et d’information auprès de ce segment de la population est évident. 

Le PJPL s’attaque à la question. Nous avons utilisé un style d’apprentissage basé sur des cas pratiques pour communiquer avec des jeunes participants dans une série d’ateliers pour accentuer leur sensibilité sur les problèmes de protection des informations personnelles et sur les droits qui en découlent. Nous les avons ensuite aidés, sur la base de ces ateliers, à mettre au point ce guide d’information à destination de leurs pairs. Nous avons aussi mené une série d’entrevues avec des éducateurs au Canada pour identifier les ressources nécessaires pour des cours en classe de sensibilisation à la protection de la vie privée et pour recueillir leurs impressions sur les documents préparés par les jeunes dans le cadre du PJPL avant de passer à des tirages plus importants de ces documents pour dissémination à l’ensemble des écoles au Canada. Nous espérons que les écoles apprécieront la valeur informative et l’utilité de ces documents.

 

L’équipe du Projet
jeunes de la promotion des libertés :

Shivani Bala 

Raphael Bruk

Vivian Chu

Ravneet Dhaliwal

Harkiran Gill

Abeer Hasan

Erum Hasan

Tania Kengatharan

Shreya Kumar

Maggie Lin

Warren Liu

Natela Makarashvili

Soham Mehta

Afreen Mohamed

Samena Rashid-Mohamed

B. Sandhu

Sayincraft 

Miraj Umar

Ashwini Yogarajah

 


— L’ ACLC et la FCELC —

L’Association canadienne des libertés civiles et le Fideicommis Canadien d’education en libertés civiles (ACLC et FCELC) sont deux organismes indépendants, neutres et à but non-lucratif qui, depuis 1964, sont à la pointe des actions visant à protéger nos droits fondamentaux, nos libertés et notre démocratie au Canada. Le FCELC a une longue expérience de sensibilisation auprès des jeunes (et de leurs enseignants) sur leurs droits. Dans la seule année 2014, nous avons présenté nos programmes d’information à 9 477 élèves allant des classes élémentaires au niveau universitaire répartis dans 345 classes à travers 113 institutions. Nous communiquons avec les élèves et transmettons aux enseignants présents et futurs les connaissances et les aptitudes par lesquelles ils pourront promouvoir dans leurs classes la réflexion critique sur les droits et libertés.

 

— Le Commisariat —

Ce projet a été financé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada ; les opinions exprimées ici sont celles des auteurs et ne sont pas nécessairement ceux du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

— Merçi —

Nous exprimons notre gratitude à tous nos jeunes et brillants membres du Projet jeunes de la promotion des libertés qui ont travaillé sur le projet pendant deux années scolaires. Nous exprimons aussi notre reconnaissance aux chercheurs qui ont fait le déplacement à Toronto et on consacré un samedi après-midi pour partager avec nous leur expertise et nous inspirer. Nous remercions enfin les enseignants qui nous ont communiqués leurs idées et leurs impressions ainsi que le Commissariat à la protection de la vie privée au Canada.